MENU
Alexis Lafrenière : officiellement dans la cour des grands !
Ligue de hockey junior majeur du Québec

Lors du dernier repêchage de la LHJMQ, il ne faisait aucun doute qu’Alexis Lafrenière allait être le premier de classe. Aujourd’hui, il ne fait aucun doute que le nouveau #11 de l’Océanic de Rimouski pourrait vivre un scénario similaire lors du repêchage de la LNH.

Étant considéré comme un « late », Lafrenière devra attendre une saison de plus que les Samuel Poulin, Jakob Pelletier et Xavier Parent avant d’être repêché au niveau de la LNH.  Les trois jeunes patineurs connaissent eux aussi des débuts fracassants dans la LHJMQ après avoir été sélectionnés immédiatement après Lafrenière au dernier repêchage.

C’est donc dire que le spectaculaire attaquant aura la chance de parfaire son développement une saison de plus chez l’Océanic, eux qui sont en terrain connu après avoir développé des joueurs tels Vincent Lecavalier, Brad Richards et Sidney Crosby.

D’ailleurs, j’avais envie de comparer leurs statistiques à celles de Lafrenière, qui connait des débuts étincelants dans la « Q ». En 19 parties jusqu’à présent, le jeune attaquant natif de St-Eustache a récolté 25 points, soit une moyenne de point par match (PPM) de 1,32.

Voici les statistiques des trois autres joueurs étoiles suite à leur toute première saison dans la LHJMQ :

  • Vincent Lecavalier : 64 PJ – 102 PTS – 1,59 PPM
  • Brad Richards : 68 PJ – 115 PTS – 1,69 PPM
  • Sidney Crosby : 59 PJ – 139 PTS – 2,36 PPM

Évidemment, plusieurs facteurs viennent à la défense de Lafrenière au sujet de ces statistiques.

Premièrement, les statistiques de Lafrenière ont été prélevées à la suite de ses 19 premières parties en carrière. Donc, en considérant qu’il deviendra de plus en plus à l’aise sur la patinoire et que son temps de jeu n’ira qu’en augmentant, on pourrait prétendre que sa moyenne sera elle aussi rehaussée d’ici la fin du calendrier régulier.

Deuxièmement, nous serons tous d’accord que le hockey a changé et qu’il se marque beaucoup moins de buts aujourd’hui qu’à l’époque. J’ai d’ailleurs demandé à Kevin Dubé, journaliste sportif au Journal de Québec, ce qu’il pensait de Lafrenière :

« Peu de joueurs ont suscité autant d’engouement qu’Alexis Lafrenière à leur première année dans la LHJMQ, et avec raison », dit-il. « Le jeune attaquant fait déjà partie des meilleurs joueurs du Circuit Courteau. Ses habiletés sur la patinoire sont indéniables, mais il affiche également une maturité hors du commun, autant sur qu’en dehors de la surface glacée. Il aurait toutes les raisons au monde d’avoir la grosse tête, mais il n’en est rien. »

« La LHJMQ est à la recherche depuis plusieurs années d’une vedette locale qui pourra attirer les foules d’un peu partout à travers le circuit, et Lafrenière le fera jusqu’en 2020, soit son année d’admissibilité au repêchage de la LNH », ajoute-t-il.

Parlant de cette cuvée de 2020, il est évidemment très tôt pour avancer une telle chose, mais je me contenterai de mentionner qu’il serait fort possible de voir Alexis Lafrenière être le premier à monter sur le podium. Si je suis capable de vous dire avec confiance que Rasmus Dahlin sera le premier à le faire en 2018, et que Jack Hughes sera le premier de classe en 2019, et bien je suis aussi capable d’imaginer que l’histoire de Lafrenière pourrait bien être écrite avec le même genre de scénario.

Le fait qu’il disputera une saison de plus dans la LCH lui donnera une couverture médiatique extrêmement importante et un bagage supplémentaire. Auston Matthews était dans la même situation que Lafrenière et aurait probablement été sélectionné après Connor McDavid et Jack Eichel lors de l’encan 2015. Mais le scénario a été bénéfique pour le #34 des Maple Leafs, lui qui est rapidement devenu le Roi incontesté de la cuvée de 2016.

Est-ce qu’Alexis Lafrenière aura la chance de vivre une telle histoire ? Contentons-nous actuellement de mentionner que oui, ce serait très possible que l’on puisse voir un Québécois être repêché au tout premier rang et ce, 17 ans après que Marc-André Fleury l’ait fait en 2003.

Une chose est certaine, le spectaculaire numéro 11 de l’Océanic de Rimouski a tout pour réussir. Lafrenière possède un coup de patin extrêmement puissant et très dynamique ; son explosion lui permet de créer énormément de chances de marquer lors d’une rencontre. Sa vision de jeu est déjà au-dessus de la moyenne des joueurs de son âge, et son lancer du poignet sera une arme redoutable dans le futur.  Sa combativité lui permettra de dominer ses adversaires et, ce que j’aime le plus de lui, c’est qu’il semble avoir une tête sur les épaules. Et pour des joueurs d’impact comme lui, il s’agit d’un outil qu’il ne faut pas sous-estimer. Les joueurs comme Matthews, McDavid et Crosby sont des joueurs extrêmement intelligents et c’est cette intelligence qui leur permet de se démarquer dans des moments un peu plus difficiles.

On condamne souvent le hockey québécois de ne pas produire assez de vedettes pour la LNH, mais sachez que si les astres sont bien alignés, il pourrait avoir réussi à produire un joueur exceptionnel qui pourrait un jour connaître beaucoup de succès dans la LNH.

Je le dis avec confiance, Alexis Lafrenière est l’un des meilleurs joueurs de 16 ans que j’ai eu la chance de voir évoluer!

plus de nouvelles
Le Drakkar sert la médecine servie pare l'Océanic au Phoenix !!
Il y a 9 heures
1:06
Faits saillants | 13 décembre 2017
Il y a 2 jours
Victoire! Océanic (4) VS Phoenix (0)
Il y a 2 jours
Pour une 2e fois de suite, l'Océanic blanchit le Phoenix à Rimouski !
Il y a 2 jours
15 joueurs de la LHJMQ iront au Match des Meilleurs Espoirs Sherwin-Williams de la LCH/LNH 2018
Il y a 3 jours
2:21
Faits saillants | 9 décembre 2017
Il y a 5 jours