MENU

#BatailleStLaurent : Une saveur particulière

QMJHL

 

Durant les deux dernières décennies, les rendez-vous saisonniers entre l’Océanic de Rimouski et les Remparts de Québec ont rarement été comparés à une croisière sur un long fleuve tranquille.

À la barre de puissances sur glace qui comptaient en leurs rangs les Vincent Lecavalier, Brad Richards, Éric Chouinard et Simon Gagné, les entraîneurs-chefs Doris Labonté et Guy Chouinard furent également parmi les pionniers de cette rivalité indémodable entre l’Océanic et les Remparts.

Rivalité géographique certes, mais aussi familiale, puisque la famille Tanguay est depuis longtemps propriétaire de ces deux concessions; Monsieur Maurice à Rimouski et fiston Jacques à Québec. C’est le petit-fils de Maurice, Alexandre Tanguay, qui a maintenant pris la relève dans le Bas-St-Laurent.

Des frictions se produisaient à l’époque et des flammèches surgissent encore régulièrement, au grand délice des partisans de ces deux formations séparées par quelques 325 kilomètres.

Des fans qui se nourrissent de performances de leurs joueurs étoiles, de leurs cols bleus appréciant brasser la soupe et des acteurs hors glace qui hésitent rarement à l’assaisonner à l’aide d’une bonne dose de propos épicés.

Le thème de la bataille du Saint-Laurent sied donc bien à ces rendez-vous annuels planifiés par le grand manitou du calendrier de la LHJMQ.

« Les matchs entre Rimouski et Québec ont une saveur particulière », affirme Olivier Garneau, un attaquant de 20 ans qui a évolué pendant quatre saisons chez les Diables rouges avant d’être invité à conclure sa carrière junior dans l’uniforme de l’Océanic.

DANS LA MARMITE À 16 ANS

Dès sa première campagne dans le circuit Courteau, Garneau avait été plongé tête première dans la marmite contemporaine de cette rivalité.

Après avoir dégusté une mise en bouche de huit matchs en saison régulière, les amateurs avaient eu droit à une finale au meilleur de sept parties, finale décidée lors de la deuxième période de prolongation du septième duel!

Les fans des Diables rouges n’ont toujours pas oublié que ce but de Michaël Joly a été inscrit à la faveur d’un avantage numérique offert aux protégés de l’entraîneur Serge Beausoleil.

La bande à Philippe Boucher avait savouré une revanche incomplète lors du tournoi de la Coupe Memorial au Colisée de Québec, où ils avaient éliminé l’Océanic lors du match de bris d’égalité. « Ce sont des souvenirs impérissables », ajoute Garneau.

« Ces parties étaient toujours très intenses et physiques. Même si beaucoup de joueurs se connaissaient bien en dehors de la patinoire et se côtoyaient parfois durant la saison estivale, il n’y avait pas d’amis sur la patinoire », assure le Beauportois qui domine conjointement la colonne des buteurs de l’Océanic avec neuf réussites depuis le début de la saison 2018-19.

La série de deux matchs entre les rivaux va s’amorcer ce vendredi soir au Colisée Sun Life de Rimouski, avant de se transporter au Centre Vidéotron de Québec dimanche après-midi. Deux rendez-vous à ne pas manquer pour les partisans de hockey junior québécois!

plus de nouvelles
Colten Ellis invité au Match des Meilleurs Espoirs de la LCH/LNH Sherwin-Williams 2019
Il y a 18 heures
1:33
Faits saillants | 12 décembre 2018
Il y a 1 jour
Charles Juneau savoure la victoire à son 1er match comme entraîneur-chef !
Il y a 1 jour
1:42
Faits saillants | 8 décembre 2018
Il y a 4 jours
2:33
Faits saillants | 7 décembre 2018
Il y a 4 jours
1:42
Faits saillants | 5 décembre 2018
Il y a 4 jours